Un mouvement dans la moyenne des années précédentes mais…

Le mouvement général de mutation de la catégorie C est sorti le 20.04.2021, voici quelques éléments chiffrés :

  Mutations 2019 Mutations 2020 Mutations 2021
Demandes recevables 1 871 1 274 1 354
Taux de satisfaction 80,2 % 81,4 % 80,5 % *
Priorités satisfaites 80,2 % 85,5 % 73,1 %
Priorités en attente 81 ? 160
Directions ouvertes qu'aux rapprochements 11 1 6
Directions avec rapprochements en attente 14 8 5
Directions avec une coupure 24 13 3
Directions fermées 5 2 0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*91 % des agents mutés ont eu leur premier vœu
99 % des agents mutés ont eu un de leurs cinq premiers vœux

  • À noter, le cas d’un département atypique en termes de demandes de mutations : la Réunion avec 172 inscriptions sur le tableau de classement. Après le mouvement, 125 demandes prioritaires restent en attente. Au rythme actuel, il faudra entre 5 et 6 ans pour que les derniers de la liste puissent rentrer !

La situation du TAGERFIP au 31/12/2021 laisse apparaître, temporairement, un déficit de 1 874 agents avant l’arrivée dans les services en août prochain de 1 405 stagiaires. On peut donc raisonnablement penser que le nombre de postes vacants, avec les nouveaux départs à la retraite et les stagiaires démissionnaires, sera à hauteur de 1 000 en fin d’année. Pour rappel, en 2020, le déficit était de 1 472.

En fait, comme chaque année, la DGFiP n’a pas suffisamment anticipé l’importante vague de départs à la retraite, pourtant identifiable, ainsi que les besoins en personnels dans les services. De plus, le service « budget » refuse de voir les difficultés au sein des services et aggrave celles-ci en n’anticipant pas les futures vacances d’emplois. Cependant, le « rebasage », néologisme abscons mais plein de sens quant aux futurs recrutements à la DGFiP, permet de pourvoir une partie de ces vacances par des agents en CDD de 3 ans !

L’administration est responsable et coupable de cet état de fait :
Elle a supprimé plus de 35 000 postes en 15 ans.
Les besoins, en personnel, dans les services sont devenus tels que les charges de travail ont augmenté considérablement mettant en péril les conditions de vie au travail des agents.
Un tel déficit nous fait craindre pour la pérennité de nos règles de gestion. Oui, l’administration va continuer à les casser et à les déréglementer pour palier le manque de personnel mais aussi pour s’en faciliter la gestion.

Solidaires Finances Publiques exige :
- d’appeler dès à présent toute la liste complémentaire soit, 800 candidats, sur le concours C externe,
- d’anticiper, par une augmentation significative du volume de recrutement du concours C 2022, les vacances d’emplois,
- de stopper immédiatement le recrutement de contractuels.

Votons Solidaires Finances Publiques aux élections professionnelles de décembre 2022