Nous aimerions croire en cette période électorale que le candidat président est sincère et reconnaît enfin que les fonctionnaires ont payé un lourd tribut ces dernières années en matière de pouvoir d’achat !

En ce qui concerne les agentes et les agents de la DGFiP, les suppressions d’emplois, les incessantes restructurations conduisent les personnels à devoir s’adapter en permanence, avec des conditions de travail dégradées. Leur technicité reconnue doit aussi être traduite par du plus sur la fiche de paye et le titre de pension.

Comme tous les salarié.es, nous subissons l’inflation avec des salaires qui sont déjà en deçà de ce qu’ils devraient être. Les fins de mois de plus en plus difficiles concernent de trop nombreux collègues car leur salaire n’augmente plus ou si peu que cela ne couvre pas les hausses des prix.

La promesse est donc faite (n’engage-t-elle que celles et ceux qui y croient ?!) d'une une hausse du point d’indice avant l’été. Encore faut-il que E. Macron soit réélu en mai et qu'il obtienne une majorité au Parlement !!!  L’annonce est pour le moins floue car non chiffrée ; cette augmentation, si elle a bien lieu, doit être substantielle car le point est gelé depuis plus d’une dizaine d’années !

Pendant ce quinquennat les organisations syndicales n'ont eu de cesse de réclamer notre dû, avons-nous été enfin écouté et entendu bien tardivement, car cette annonce n'a pas d'effet immédiat, il faudra encore attendre ? Solidaires Finances Publiques revendique depuis des années une hausse du point d’indice.

Avant de pouvoir chanter  « merci Macron », attendons de voir si et de combien elle sera !

Votons Solidaires Finances Publiques aux élections professionnelles de décembre 2022