Souvenez vous:

C'était il y a un peu plus d'un an, à la sortie de l'hiver. Le temps était encore frais, et pour nous changer les idées et oublier l'actualité d'un virus encore balbutiant dans notre pays, beaucoup d'entre nous envisagions de partir, peut être en mars, en vacances au soleil.

L'occasion d'utiliser les 5 jours de congés économisés en 2019, que nous avions reporté en 2020. Cette petite récompense annuelle que l'on s'offre, pour prendre un peu de vitamine D avant le printemps...

Patatras, le confinement est arrivé le 17 mars, et les jours et les semaines sont passées, les frontières se sont fermées, et il a été impossible de poser des congés avant l'été.... Et même si Olivier Dussopt s'était engagé à nous les créditer sur le CET 2021, les promesses n'engageant que ceux et celles qui y croient le suspense a duré jusqu'en décembre, et la confirmation que ces jours ne seraient pas perdus.

Pour rappel, la date limite de consommation de ces jours de report, c'est le dernier jour des vacances de printemps dans la dernière zone.

(cf l'instruction générale harmonisée sur le temps de travail à la DGFIP http://ulysse.dgfip/page/instruction-generale-harmonisee-relative-au-temps-de-travail-des-agents-de-la-dgfip )

Si vous avez suivi l'actualité (ou pas), vous n'êtes pas sans savoir que cette date limite approche à grand pas, avec des vacances de printemps finalement calquées sur tout le territoire de la zone 1, méfiance envers une date de péremption éventuelle au 25 avril, au lieu du 9 mai!

Donc le dépôt des jours de report, c'est maintenant ... ou très vite !

En effet, rien ne dit que, comme l'an dernier, ces jours soient automatiquement reversés sur votre CET en 2022.

Solidaires finances publiques va demander à ce que la date limite initialement prévue soit maintenue ( 9 mai, donc) .

Mais, dans le doute...

 

 

 

 

 

Votons Solidaires Finances Publiques aux élections professionnelles de décembre 2022