Depuis la rentrée 2022, Solidaires Finances Publiques a interpellé la direction générale sur la gestion de la crise et les nouvelles mesures gouvernementales à maintes reprises et notamment sur la situation dans les établissements de formation.

A ce jour, toujours sans réponse alors que la contamination poursuit son ascension fulgurante, Solidaires Finances Publiques réitère ses demandes notamment dans le cadre des écoles. Un nouveau courrier a été envoyé ce dimanche 9 janvier :

Monsieur le Directeur Général,

Nous vous interpellons à nouveau concernant le maintien à ce jour des formations initiales et continue en présentiel dans tous les établissements de formation.

Nous vous rappelons que nous considérons que la dégradation de la situation sanitaire sur tout le territoire aurait mérité un passage temporaire pour les formations initiales en mode distanciel intégral depuis le 3 janvier et ce pour une première période de trois semaines.
La semaine dernière, vous nous avez indiqué que la situation s'analysait au cas par cas en fonction de chaque établissement.
Cette réponse est "entendable " au regard de la situation hétérogène entre les établissements franciliens, Lyon, Clermont-Ferrand et Toulouse.
Par contre, les non décisions de passage en distanciel pour les sites les plus exposés à ce jour sont incompréhensibles.
Nous pensons tout particulièrement pour des raisons évidentes (transports, taux d'incidence) pour les deux établissements franciliens depuis le 3 janvier.
En fin de semaine dernière, la situation devenait également "tendue " au moins sur le site de Clermont-Ferrand.

L'absence de décisions rapides de la Direction genérale dans ce domaine est pour nous incompréhensible sachant que d'autres directions de notre ministère ( l'Insee et les Douanes ) ont decidé de passer leurs établissements de formation en mode distanciel depuis le 3 janvier 2022 pour la 1ère et en fin de semaine dernière pour la seconde.

Nous insistons également sur le fait que les stagiaires ENFiP ne sont pas des étudiants d'une vingtaine d'années célibataires. Les stagiaires sont également chargés de familles, des partenaires de personnes pouvant souffrir de comorbidités, des aidants pour leurs parents .....
La situation sanitaire actuelle est de l'ordre de 300 000 contaminations par jour. Les stagiaires sont légitimement inquiets de prendre des risques 5 jours par semaine pouvant conduire à une contamination pendant leur trajet pour rejoindre l'établissement, pendant la restauration méridienne, pendant les cours, ...

Nous vous demandons une nouvelle fois avec insistance de prendre des décisions immédiates de passage en distanciel pour les sites les plus exposés.

Concernant la formation continue, nous considérons que le seul maintien des gestes barrières n'est pas suffisant dans la situation sanitaire actuelle. A minima, des jauges devraient être appliquées afin de garantir la sécurité ainsi que la fourniture de masques FFP2 aux stagiaires et formateurs.

Notre organisation a depuis le début de la crise sanitaire pris ses responsablilités pour agir de façon constructive dans le cadre de la protection de l'ensemble des personnels. C'est avec la même détermination et le même sens des responsabilités qu'elle continuera d'agir.

Comptant sur une decision rapide et favorable de votre part, recevez Monsieur le Directeur général, l'assurance de notre considération distinguée.

Solidaires Finances Publiques continuera d'informer les personnels sur l'évolution  des décisions (une visio avec la DG se tiendra le mardi 11 janvier), et invite les agentes et les agents à se rapprocher des sections locales de Solidaires Finances Publiques en cas de difficultés.

Vous trouverez en lien les dernières publications sur le sujet dans notre rubrique dédiée :

PictoCovid2 web Pt

 

 

 

Votons Solidaires Finances Publiques aux élections professionnelles de décembre 2022