Nos contacts

  • Nous écrire
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Suivez-nous sur Facebook
  • Clermont-Ferrand (63)
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    06 77 80 91 11
  • Lyon (69)
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    04 78 63 32 37
  • Noisiel (77)
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    06 10 02 52 81
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    06 63 53 33 60
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    06 33 84 96 81
  • Noisy-le-Grand (93)
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    01 57 33 75 41
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    01 57 33 75 41
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    06 63 53 33 60
  • Toulouse (31)
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    06 16 29 79 02

En toute transparence, vous pourrez lire ci-dessous l'interpellation officielle de Solidaires Finances Publiques auprès de M TANGUY, Chef de Service RH concernant le "bug" intervenu sur la première paye des contrôleurs stagiaires ENFiP.

"Monsieur le Chef de Service,
nous tenons à vous alerter

devant notre inquiétude vis à vis du traitement de la première paye des contrôleurs stagiaires affectés dans les ENFiP.
Malheureusement, selon les premières remontées des stagiaires concernées, le nombre de collègues concerné par une erreur est d'une ampleur inégalée avec des sommes importantes à la clef.

Dès le lundi 29 octobre, l'ENFIP a publié le message suivant :
" Bonjour, Certains d'entre vous ont récemment signalé aux équipes administratives de leur établissement de formation des anomalies de paye.
Le service des ressources humaines de l'ENFIP expertise actuellement ces situations, pour pouvoir, le cas échéant, procéder aux régularisations.
Pour toute question, vous pouvez contacter le service des ressources humaines de votre établissement. "

Nous ne rentrerons pas dans le détail dans ce message des erreurs que nous avons constaté de notre côté, nous demandons uniquement à ce que toutes les anomalies "détectées" soient régularisées dans les plus brefs délais.
Vous comprendrez aisément qu'au vu des sommes en jeu, cette situation ne doit pas se réitérer sur la liquidation de la prochaine paie.

Cordialement,
Pour Solidaires Finances Publiques"

On ne lâche rien !