{tab title="Liminaire"}

De restructurations en suppressions d’emplois, d’innovations prônant un solutionnisme technologique douteux en expérimentations diverses, les missions domaniales ne sont pas plus épargnées que les autres missions de la DGFiP. Ainsi en 5 ans, à la lecture des rapports d’activité de la DGFiP, entre 2015 et 2020 ce sont bien plus de 10 % des emplois qui ont été amputés aux services domaniaux.

A la demande de l'intersyndicale, les représentants de la DIE et de la DNID ont reçu une délégation des quatre organisations syndicales représentatives, accompagnés de quatre évaluateurs et évaluatrices.

Sans suspense, l'administration s'est opposée à tout retour en arrière quant à la fusion de l'avis-rapport. Elle a tout juste consenti du bout des lèvres à quelques aménagements juridiques à réaliser. Au-delà des éléments présentés par les agent.es lors de l'audience, c'est bien l'ensemble des missions domaniales qui risque d'être lourdement impacté à l'avenir (baisses des effectifs, expérimentations de privatisation d'une partie des missions de gestion de patrimoines privés, utilisation de l'intelligence artificielle pour l'évaluation domaniale).

Nous appelons les collègues à poursuivre la signature de la pétition nationale et à faire remonter toutes leurs revendications (menaces sur les missions, emplois, rémunération…) en vue du groupe de travail du 5 mai prochain.

Parce que les missions domaniales sont attaquées de toute part, et parce que l'expérimentation de la fusion de l'avis-rapport contribue à détériorer les conditions de travail des évaluateurs, évaluatrices, agentes et agents du Domaine, Solidaires Finances Publiques met en ligne, en intersyndicale avec la CGT et FO, la pétition suivante.

Retrouvez notre article sur les Domaines paru dans l'unité 1147

pdfPétition domaine

 

Envoyez les retours à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Toutes les missions de la DGFiP sont en danger ! Suppressions de postes, externalisation des missions, concentration des services, aucune sphère métier n’est épargnée par les restructurations de plus en plus hostiles conduites dans notre ministère et au sein de la Fonction Publique.