Les modalités de revalorisation des frais de mission et de déplacement viennent de tomber. L'administration annonce fièrement une amélioration, à compter du 1er mars 2019. C'est certes mieux, mais la revalorisation ne va pas au bout de ce qui aurait pu être mis en place pour rembourser correctement les agentes et les agents qui sont tenus de se déplacer pour remplir leurs missions.

En même temps que la loi sur la transformation de la fonction publique, avec la modification du dispositif de l'Indemnité de Départ Volontaire, le gouvernement finalise son puzzle réglementaire, qui conduira inéluctablement les fonctionnaires et au cas particulier celles et ceux des finances publiques vers la sortie - quelque soit le grade, la durée- avant leur départ en retraite. La précarité pour toutes et tous est en marche!

Dans le contexte actuel où un grand nombre de français revendique une augmentation de leur pouvoir d'achat, nous ne pouvons que constater que celui des agent.es de la DGFiP est également à la traîne.

La prime de rendement sera mensualisée pour l'ensemble des agents.es de la DGFIP à compter d'octobre 2019. Avec la mise en œuvre du RIFSEEP en 2020, la mensualisation de cette prime était prévue pour les agent.es de la filière fiscale qui avaient conservé le régime dérogatoire de paiement de la prime au semestre en juin N (acompte N) et janvier N+1 (solde de l'année N).

Solidaires finances publiques dénonce la méthode de mise en œuvre de cette mesure qui n'a pas été présentée aux représentant.es du personnel et à fortiori pas discutée non plus. Encore une fois, preuve est faite du manque de considération de cette direction envers ses agent.es et de leurs représentant.es.