Du Syndicat Unifié des Contributions Directes à Solidaires Finances Publiques ...
une très belle histoire

Solidaires Finances Publiques, 1er syndicat de la DGFIP et du ministère a une histoire longue et très riche. Notre histoire est faite de «fusions» et de changements de noms, dans le respect de valeurs essentielles et fondatrices d’un nouveau syndicalisme.

DU SNU-CD au SNUI …

La Direction Générale des Impôts est née en 1948 de la fusion d’administrations ou de services qui étaient plus ou moins autonomes et dans lesquels les agentes et les agents étaient fortement syndiqués, mais dans des structures disparates. En 1950, la DGI compte jusqu’à 14 syndicats !

Au début des années 60, un événement majeur survient dans le paysage syndical : la création du Syndicat Unifié des Contributions Directes et des Services Fusionnés, né de la fusion du Syndicat des Cadres (FO), et du Syndicat Autonome des agents et cadres des Contributions Directes.

En 1962, les deux organisations constatant de nombreux points communs dans leurs orientations respectives ont envisagé la création d’un Syndicat Unifié des Contributions Directes, étape sur la voie d’un regroupement plus large au niveau de la D.G.I (Direction Générale des Impôts).

Ce projet a été approuvé par les adhérentes et adhérents des deux groupements, consultés individuellement par voie de référendum. Pour les deux syndicats, l’autonomie ou plutôt la « non affiliation » aux confédérations syndicales existantes est perçue comme le passage indispensable pour réaliser une union plus large.

Le phénomène d’entraînement est assez rapide puisque le nombre d’adhérentes et d’adhérents passe rapidement de 5 000 à 8 000. Le Syndicat Unifié devient ainsi nettement majoritaire aux Contributions Directes en regroupant 80 % des agentes et agents en 1964.

En octobre 1968 au congrès de Dax, le SNU CD devient le SNUI (Syndicat National Unifié des Impôts). Le congrès estime que la transformation en syndicat unifié des impôts est une nécessaire adaptation aux nouvelles structures administratives qui permet de maintenir la cohésion entre les adhérent.es, qui laisse intacte ses possibilités d’évolution et qui donne aux adhérentes et adhérents la faculté d’approfondir leur réflexion sur la mutation que les évènements de mai 1968 ont fait subir au syndicalisme. Le SNUI est né, il compte à cette date 10 000 adhérentes et adhérents.

En 1982, le SNUI devient la première organisation syndicale de la DGI, confirmant ainsi sa progression en termes de représentativité dans les instances paritaires de la DGI. En 1990, la création de la fédération des syndicats unitaires (FDSU) permet de rassembler au ministère des Finances des syndicats partageant des valeurs communes.

C’est au sein de cette fédération que le SNUI à la DGI et le SPASET (Syndicat Professionnel Autonome des Services déconcentrés du Trésor) au Trésor Public se rapprochent. Le SNUI franchit alors une nouvelle étape vers le renforcement d’un syndicalisme de réflexions, de propositions et d’actions. Le SNUI, de par sa liberté de fonctionnement, d’expression et d’action intervient résolument pour construire une société plus juste, plus humaine et plus solidaire. Indépendant dans son fonctionnement, le SNUI laisse ses militantes, militants es et ses adhérent.es libres de tout choix individuel en matière d’engagement politique ou associatif, tout en réaffirmant néanmoins le rejet de toutes formes d’exclusions et de discriminations. Attentif en permanence aux attentes de ses adhérent.es et des agent.es de la DGI, le SNUI assure avec détermination la défense individuelle et collective des agent.es dans les instances paritaires (nationales et locales).

En 2004, lors des élections professionnelles à la DGI, le SNUI recueille 44,96 % des voix et la FDSU passe deuxième fédération des finances. En parallèle le SPASET devient SU au Trésor avec notamment l’intégration de militant.es de la CFDT Trésor Public qui la quittent compte-tenu des évolutions négatives que la confédération prône. SU au Trésor devient ensuite SUD Trésor.

Du SNUI à l’Union SNUI-SUD Trésor

Bien qu’opposés à la fusion des directions des impôts et du Trésor, qui a abouti à créer en 2008 la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP), les deux syndicats s’adaptent à ce nouveau contexte et créent l’union SNUI - SUD Trésor le 9 décembre 2009 par la fusion du Syndicat National Unifié des Impôts (SNUI), et de SUD Trésor.

Cette fusion est le résultat d’un long processus de rapprochement de certains syndicats autonomes des grandes confédérations via notamment un regroupement interprofessionnel G10 (le Groupe des Dix) dont le SNUI a été parmi les fondateurs et dans lequel les syndicats SUD ont par la suite adhéré. Le G10 se structurera par la suite pour devenir l’Union Syndicale interprofessionnelle Solidaires.

Lors des premières élections aux commissions paritaires de la DGFIP, Solidaires recueille 33 % des voix et est ainsi devenue la première organisation syndicale (qu’elle est toujours). Le syndicat revendique 20 000 des 100 000 membres de l’Union Syndicale Solidaires.

Solidaires Finances Publiques

A l’issue de son 28ème congrès, l’Union SNUI-SUD Trésor Solidaires, a adopté son nouveau nom : «Solidaires Finances Publiques» ! Après une période de diverses délibérations organisées pour demeurer fidèle à cette valeur essentielle de démocratie qui caractérise les fondateurs des divers syndicats, notre congrès d’Albi a consacré une nouvelle étape de l’élan syndical qui trouve ses racines dans les années 50 du siècle dernier.

L’Union SNUI-SUD Trésor Solidaires a été officiellement proclamée en tant que syndicat national le 9 décembre 2009 lors du congrès extraordinaire de Créteil. Elle était, d’ores-et-déjà la première force syndicale unifiée de la DGFiP. Aux dernières élections professionnelles, qui ont eu lieu en 2011, l’Union SNUI-SUD Trésor Solidaires, première organisation syndicale de la DGFiP, a obtenu 33% des voix exprimées avec un très fort taux de participation des personnels.

Unification aboutie de deux syndicats agissant dans deux sphères administratives que la volonté politique a voulu «fusionner» au pas de charge. Solidaires Finances Publiques perpétue dorénavant, les valeurs fondatrices des deux syndicats qui sont à l’origine de son existence ainsi que les principes fondateurs d’un syndicalisme libre, indépendant, combatif, de proximité et inscrit dans un cadre interprofessionnel pour la défense de l’intérêt de ses mandants, mais aussi de l’intérêt général de nos concitoyens et concitoyennes.

Et depuis l’histoire de notre syndicat continue à être écrite par l’ensemble des adhérentes et adhérents...

Votons Solidaires Finances Publiques aux élections professionnelles de décembre 2022