2 130 emplois seront supprimés à la DGFiP en 2019. Solidaires Finances Publiques avait estimé un chiffre sensiblement plus élevé. Notre estimation se basait sur le ratio constaté des emplois supprimés à la DGFiP et sur l'ensemble de la Fonction publique. La DGFiP absorbe cependant 47,3 % des suppressions qui frappent la fonction publiques (4 500).

Dans la foulée de la parution "sauvage" du rapport CAP 22, chaque ministre ainsi que les Préfets ont reçu de la part du Premier ministre deux circulaires qui préfigurent une nouvelle réforme des services déconcentrés de l'Etat.

Dans son discours devant les numéros 1, notamment ceux de la DGFiP, G.Darmanin a décliné un concept nouveau dans notre paysage administratif : la déconcentration de proximité. Il renvoie à celui de géographie revisitée de la DGFiP évoqué, sans autre précision, par le DG durant le premier trimestre 2018, lors d'une audience intersyndicale.

À en entendre certains et à en lire d'autres, le discours du ministre de l'Action et des Comptes publics du 11 juillet n'aurait rien d'inquiétant pour l'avenir de la DGFiP et de ses personnels. Mieux, les perspectives annoncées pourraient constituer, selon les mêmes, une vraie opportunité !
Maintenant que nous connaissons la teneur du rapport CAP22 et la révolution sociétale qu'il sous-tend, permettez-nous d'en douter.