En ce printemps 2018, la défense des services publics et de la Fonction publique sont un enjeu central contre les volontés destructrices de ce gouvernement. L’abandon des missions de services publics, couplé à la casse des statuts, marquera profondément la population et son niveau de vie. Le développement de la sélection sociale dans l’orientation et les études de la jeunesse scolarisée fait l’objet de mobilisations croissantes, en particulier pour répondre aux agressions fascisantes sur plusieurs campus. Dans le même temps, les attaques contre le pouvoir d’achat, en particulier avec la hausse de la CSG, ont montré que les retraité.es ne vont pas se laisser faire.

La journée de mobilisation et de grève du jeudi 22 mars a été une grande réussite aussi bien dans l’ensemble de la fonction publique que chez les cheminot.es. C’est une première victoire contre les politiques de casse de la fonction publique et du service public ferroviaire.

Le 15 mars prochain aura lieu une nouvelle mobilisation dans les EHPAD. Au-delà de la mobilisation des salarié.e.s de ces établissements pour pouvoir travailler correctement, cette mobilisation nous concerne toutes et tous car elle est une lutte emblématique de sauvegarde d'un service public qui devrait, si les moyens conséquents y étaient consacrés, préserver la dignité des personnes hébergées dans les EHPAD.

Le 15 mars sera également une journée de mobilisation des retraité.e.s notamment contre les baisses de pensions liées à la hausse de la CSG.

Sur le site de Solidaires : les liens mobilisation EHPAD et les expressions de l'UNIRS et du "groupe des 9" ("intersyndicale" des retraité.e.s) sur la mobilisation.

Mobilisations du 15 mars

 

L’affaire Weinstein a permis à des milliers de femmes de dénoncer les abus, violences sexuelles dont elles ont été victimes. En France, les chiffres connus sont ceux-là :
Plus d’une femme sur deux (53%) et plus de six jeunes femmes sur dix (63%) ont déjà été victimes de harcèlement ou d’agression sexuelle au moins une fois dans leur vie (sondage Odoxa octobre 2017).