L’objectif du gouvernement est de transformer l’administration publique en une entreprise privée. Il n’y aura plus de fonctionnaires ou alors seulement pour une élite, bien choisie qui tournera au gré des politiques en place. Les autres seront tous des contractuels, recrutés selon le bon vouloir du directeur local. Il s’agit d’appliquer au monde public les règles et modalités de gestion du privé : le contrat, la rémunération et la promotion au mérite. Finies les mutations le fonctionnaire, enfin le contractuel d’une « entreprise » publique devra se vendre sur le marché du travail pour négocier son salaire, son poste et ses conditions de travail. S’il a de la chance et des connaissances, il trouvera son bonheur. Au regard du marché du travail actuel on ne peut dire que le chômage ait disparu ni que la loi du marché ait permis des évolutions positives en termes de garanties et de rémunérations pour les salariés du privé. Les inégalités de salaire sont croissantes, les risques d’être sans emploi font peser une insécurité permanente et des pressions fortes. Il faut être à la fois servile et savoir se démarquer pour démontrer l’intérêt de l’employeur à nous garder.

Voilà ce qui nous attend !!!

Les organisations syndicales CFTC CGC CGT FAFP FSU Solidaires UNSA de la Fonction publique affirment de nouveau leur attachement aux valeurs du service public et à une Fonction publique au service de toutes et tous, porteuse de l’intérêt général.

Projet de loi « Transformation de la fonction publique »

Le projet de loi de transformation de la fonction publique présenté par le gouvernement par le biais du secrétaire d’Etat à la fonction publique Olivier Dussopt n’est ni plus ni moins que le dynamitage de la fonction publique. Il s’inscrit dans une logique ultra libérale fondée sur un projet global de société qui prône l’individualisme à tout va. Chacun-e est responsable de sa vie. Ainsi, celles et ceux qui peuvent font et ont. Tant pis pour les autres. Dans cet esprit, le gouvernement remet donc en cause tout ce qui relève de la solidarité et de principes collectifs. Par conséquent haro sur les services publics et la fonction publique, pourtant fondamentaux pour la redistribution des richesses et la cohésion sociale.

Les organisations syndicales de la Fonction publique CFDT, CFE CGC, CFTC, CGT, FA FP, FO, FSU, Solidaires, UNSA se sont réunies le 19 février. Alors que le projet de loi dit « de transformation de la Fonction publique » vient de faire l’objet d’une première présentation, elles condamnent la méthode gouvernementale consistant à imposer des mesures contre l’avis des organisations syndicales représentatives des plus de 5 millions d’agent.e.s de la Fonction publique.