Le Président de la République propose la défiscalisation des pourboires pour répondre aux problèmes d’attractivité des métiers de l’hôtellerie et de la restauration en donnant la possibilité de payer les pourboires par carte bleue et en ne les soumettant pas à l’impôt sur le revenu des salarié•es du secteur.

Solidaires Finances, 1ère fédération des personnels au ministère de l’économie, des finances et de la relance, s’inquiète des évolutions reprises dans le projet de loi sur la confiance dans l’institution judiciaire. Des amendements quelque peu surprenants ont été adoptés et risquent de désespérer largement le vaillant petit peuple des magistrats et enquêteurs de tout poil, qui opèrent dans les matières financières et fiscales.

De nouvelles voix s’élèvent dans les forces politiques de droite et de gauche, chez les économistes pour une hausse des salaires. Ces voix affirment, enfin, qu’il serait légitime et nécessaire pour des raisons sociales et économiques d’augmenter les bas et moyens salaires.

Cette année était une première pour un certain nombre de contribuables professionnels, on leur vantait une simplification de leurs démarches administratives en fusionnant leur déclaration sociale et leur déclaration de revenus, le fameux « faites-le en une fois ou en clic ».