Le dossier géographie revisitée

Liste des cartes disponibles :

Le plan Darmanin est massivement rejeté par les personnels ! La partie n'est pas finie !

Le ministre Darmanin ne pourra plus jouer sur le registre de la communication politique éculée en prétendant que les agents de la DGFiP qui ne font pas grève acceptent et approuvent son projet de nouveau réseau de proximité.

La votation nationale organisée par l'intersyndicale nationale démontre au contraire un rejet massif de cette réforme. Les taux de participation des personnels se situent entre deux tiers et 90 % selon les endroits. Les résultats des premières remontées sont sans appel : en moyenne, 95 % des votants rejettent le plan Darmanin ! Continuez à exprimer votre rejet du nouveau réseau de proximité.

Le 14 novembre, après 9 mois de luttes et de mobilisations, de journées de grèves locales et 7 appels à la grève nationale, près d'un agent sur 4 était en grève. Plusieurs milliers d'entre eux étaient présents à la deuxième manifestation nationale de l'année à Paris. D’autres battaient le pavé dans de nombreux départements.

Le Gouvernement et la Direction générale montrent depuis plusieurs semaines des signes de fébrilité. Comme sur d'autres sujets, sur le NRP, ils reculent et ils repoussent des décisions. Ils modifient leurs projets sans pour autant en revoir les principes pour tenter d'emporter l'adhésion des agents et des élus. La DG avance ainsi ses pions et tente le passage en force par le biais de signatures de convention avec certains conseils départementaux soigneusement choisis. Elle est prête à tout, y compris à des promesses qui n'engagent que ceux qui y croient pour vendre et mettre en œuvre son plan de restructurations et ses réformes anti-services publics.

Le Directeur Général persiste de son côté dans une communication en direction des personnels donnant à penser que la rupture du dialogue social relève de nos seules organisations syndicales, alors qu’il ne nous convie qu’à des réunions ayant pour unique objet la mise en oeuvre d’un plan dont il refuse obstinément de faire évoluer les principes.

Convaincre toujours plus d’élus de la nocivité du plan DARMANIN est un axe fort de l’action des équipes militantes dans les départements. Le Salon des Maires du 19 au 21 novembre sera l'occasion pour l'intersyndicale nationale de prolonger cette démarche revendicative indispensable.

Seule la construction globale d’un rapport de force de haut niveau, avec l’appui d’une majorité d’élus locaux et nationaux, permettra de gagner l’abandon du plan Darmanin et l’ouverture de véritables négociations sur la base de nos revendications.

L'intersyndicale appelle donc tous les personnels à se rassembler, débattre et décider des moyens d’actions concrètes pour poursuivre et généraliser la mobilisation jusqu'au retrait du plan Darmanin !

On ne lâche rien, la lutte continue !

la partie n'est pas finie