Les attaques perpétrées contre la DGFiP depuis sa création en 2008 sont à la fois une illustration de l’offensive généralisée contre les services publics et une étape du démantèlement de l’État, en raison des missions qu’elle exerce en son sein. Les missions de la DGFiP sont moins « visibles » que celles d’autres services publics, il est donc politiquement plus facile de faire accepter la fermeture d’un Centre Des Finances Publiques (CDFiP) que d’une école, des suppressions d’emplois « à Bercy » qu’à l’hôpital. Mais tout comme l’école, l’hôpital public, la DGFiP est au service de l’intérêt général.

Du 1er au 8 décembre 2022, les agentes et les agents de la DGFiP, tout comme celles et ceux des trois versants de la Fonction publique sont appelés à voter pour élire leurs représentantes et représentants du personnel tant au niveau local, national que ministériel. Ces élections sont d’importance à plus d’un titre pour la DGFiP, notre ministère et la Fonction publique !