Depuis des mois, les agents des Finances Publiques se mobilisent contre le projet de destructuration de la DGFiP du Ministre G. Darmanin avec le nouveau réseau de proximité en termes de présence territoriale, d'exercice des missions et de conditions de travail des personnels

Depuis des mois, l'intersyndicale DGFiP, Solidaires Finances Publiques, CGT Finances Publiques, FO DGFiP et CFDT-CFTC Finances Publiques exige l'ouverture d'un cycle de discussions sur les conséquences pour les usagers de l'administration et le devenir professionnel et personnel des agents.

Pour le moment, cette exigence est restée lettre morte, les responsables politiques et administratifs faisant fi des mobilisations de l'ensemble des personnels qui le 16 septembre dernier était en grève à prés de 40 %. De plus, les organisations syndicales représentatives sont délibérément ignorées sur le fond et clairement cantonnées dans un simple rôle d'accompagnement social de cette réforme.

Aussi, l'intersyndicale DGFiP appelle à nouveau l'ensemble des personnels à être en grève et en manifestation nationale le 14 novembre pour exiger l'abandon du projet Darmanin et l'ouverture de discussions sur l'avenir de la Direction Générale des Finances Publiques pour ce qui est des missions, des structures, des emplois et des conditions de travail.

La réponse politique et administrative ne peut se limiter à l'ignorance et au mépris.

Votons Solidaires Finances Publiques aux élections professionnelles de décembre 2022