La modification de la carrière B au 1er septembre 2022 a pour conséquence, notamment, de faire redescendre les contrôleurs première classe d'un échelon à cette date. Même si l'indice de rémunération est identique, cela a des conséquences sur les possibilités de passage de concours...

En effet, les conditions pour passer l'examen professionnel 2023 (dont les épreuves auront lieu le 19 septembre prochain) doivent être remplies au 1er janvier 2023. Ce qui signifie que les contrôleurs 1ère classe au 5è échelon avant le 31/08/2022 ou qui auraient atteint cet échelon au plus tard le 1er janvier 2023 sans la réécriture de la carrière B, ne rempliraient plus les conditions puisqu'ils ne seront plus qu'au 4è échelon. Voir notre article Carrière B du mépris et encore du mépris

Nous avons interpellé la Direction Générale pour que le statut particulier du cadre A DGFiP soit mis en cohérence avec la nouvelle grille et qu'aucun agent ne soit lésé pour bénéficier d'un concours. Les conditions à remplir doivent être revues pour coller à la nouvelle grille : avoir atteint le 4ème échelon au lieu du 5ème.
Force est de constater que la DG n'avait pas identifié le sujet ! Elle doit revenir vers nous pour nous donner sa réponse, mais pour nous il serait inadmissible que la réponse soit négative !

Concernant le classement de B en A, nous avons identifié un problème similaire auquel la DG doit nous répondre également. Le classement de B en A à la DGFiP relevant d'un statut particulier, il doit aussi être modifié pour être en cohérence avec le nouveau décret de la carrière B de la Fonction Publique d'État.

Solidaires Finances Publiques, comme toujours, réactif pour assurer la défense des personnels !

 

Votons Solidaires Finances Publiques aux élections professionnelles de décembre 2022