Mardi 15 septembre après-midi, épreuve n°2 de fiscalité des particuliers du concours Inspecteur interne au centre d'examen d'Orléans : il y avait plus de candidat.es que de sujets !

Dès la connaissance de cet évènement, nous avons interpellé la DG. Face à cette situation, nous avons demandé à connaître les causes exactes de cet "incident" majeur et les suites prévues afin d'assurer une totale égalité de traitement pour l'ensemble des candidat.es.

Les concourrant.es de la salle ont dû attendre pendant plus d'1 heure, sujet face cachée sur leur bureau (pour ceux qui en avaient un !), en attendant que les surveillant.es aillent faire des photocopies.
 
Pour Solidaires Finances Publiques, il est anormal qu'une telle situation puisse se produire lors d'un concours aussi important.

Il est inacceptable que des concourrant.es, par définition déjà en état de stress, soient plongés dans une telle situation qui a duré plus d'une heure. Il est évident que cet évènement ne leur a pas permis d'appréhender l'épreuve dans des conditions optimales !

Pour Solidaires Finances Publiques, il est indéniable qu'il y a eu une rupture d'égalité au sein de ce centre d'examen, ce qui entraînera une disparité du niveau des copies entre Orléans et les autres. Il est indispensable que la DGFiP prenne ses responsabilités.

Nous restons à ton écoute, n'hésite pas à nous contacter sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La force du Nous !

Votons Solidaires Finances Publiques aux élections professionnelles de décembre 2022