Nos contacts

  • Nous écrire
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Suivez-nous sur Facebook
  • Clermont-Ferrand (63)
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    06 77 80 91 11
  • Lyon (69)
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    04 78 63 32 37
  • Noisiel (77)
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    06 10 02 52 81
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    06 63 53 33 60
  • Noisy-le-Grand (93)
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    01 57 33 75 41
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    01 57 33 75 41
  • Toulouse (31)
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    06 16 29 79 02

Aujourd'hui se tenaient plusieurs instances entre les organisations syndicales et :

  • la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques en début d'après-midi,
  • le directeur de l'ENFiP à 15h30,
  • et en clôture de journée avec le Directeur Général de la DGFiP à 17h.

Après avoir transmis une lettre ouverte au Directeur Général (courrier interpellation Directeur Général), Solidaires Finances Publiques l'a adressé au directeur de l'ENFiP avant l'audience pour demander expressément la suppression des dernières épreuves écrites des inspecteurs et inspectrices stagiaires généralistes et informatiques.

Que nenni, quel déni !

Pour l'ENFiP, il n'y a que 234 stagiaires qui ont des enfants de moins de 6 ans .... que dire quand la ministre précise que l'âge des enfants à prendre en compte est de 16 ans et que l'ENFiP ne parle que des enfants de moins de 6 ans ...!!

Pour l'ENFiP, la mise en danger des enfants en cas d'inattention n'est pas un argument recevable, et d'ailleurs rien n'est grave ...

Si un ou une stagiaire ne peut pas faire son épreuve car il ou elle doit garder ses enfants, ce n'est pas grave, il ou elle pourra passer l'épreuve de rattrapage !

Quand nous signalons que l'épreuve de rattrapage pourrait se dérouler encore dans les même conditions, l'ENFiP ne répond pas !

Quand nous décrivons toutes les situations individuelles, l'administration nous explique que le nombre de stagiaires concernés n'est pas significatif et donc, que ce n'est pas grave !

En conclusion, quels que soient les propos tenus par la Ministre de la Transformation et de la Fonction Publique, quels que soient les exemples concrets apportés par notre organisation syndicale (cf courrier ci-joint), quels que soient les risques encourus, quels que soient les exemples de situations dramatiques du jour (une maman en télétravaiil qui ne se rend pas compte que ses deux filles sautent du 5ème étage), rien n'est grave pour la DGFiP ni pour l'ENFiP...

Pour Solidaires Finances Publiques, tout agent de la DGFiP qui peut le justifier, qu'il soit stagiaire ou titulaire, et qui peut justifier de l'ASA garde d'enfant doit le déposer.

Sur ce sujet comme sur d'autres, nous ne lâcherons rien !

Il est inacceptable que la DGFiP refuse d'en prendre conscience.

Continuez de témoigner de vos situations personnelles sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., nous relayerons vos arguments.