Nos contacts

  • Nous écrire
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Suivez-nous sur Facebook
  • Clermont-Ferrand (63)
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    06 77 80 91 11
  • Lyon (69)
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    04 78 63 32 37
  • Noisiel (77)
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    06 10 02 52 81
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    06 63 53 33 60
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    06 33 84 96 81
  • Noisy-le-Grand (93)
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    06 83 24 36 33
  • Toulouse (31)
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    06 16 29 79 02

Section de
ENFIP STAGIAIRES

A Lyon le 29 mars 2017

CONSEIL DE PROMOTIONS : MEPRIS SUR TOUTE LA LIGNE !

Le deuxième et dernier conseil de promotion 2016/2017 des contrôleurs stagiaires s’est tenu à Lyon le 29 mars. Il devait permettre de mettre en lumière les questions et problèmes de notre promotion.

Comme pour le premier conseil de promo, la direction de l’Enfip a unilatéralement décidé que les débats ne devaient se dérouler que sur 3h30 !.
Une nouvelle fois les éluES de Solidaires Finances Publiques, à l’ouverture de la séance, ont protesté contre cette décision arbitraire.
Pour nous, la scolarité des contrôleurs stagiaires méritent plus que 3h30 d’échanges .
La réponse du directeur de la formation initiale a été simple : « Je partirai à 13h » !
Quel mépris pour les stagiaires et leurs représentants !

Les éluEs de Solidaires Finances Publiques ont donc pendant 3h30 fait remonter auprès de l’ENFIP le ressenti des stagiaires sur divers sujets :
- l’oral collectif (pas de retour pédagogique sur la note),
- l’évaluation n°2 (trop longue),
- le choix et les attributions des dominantes,
- le mal-être de certains stagiaires à la suite de l’entretien pédagogique,
- la densité des cours et le déséquilibre des plannings,
- l’absence de réel tuteur pour le stage d’application
- et la question des séances de soutien.
En réponse à nos observations, remarques et pistes d’amélioration, la direction de l’Enfip nous a répondu « Tout à fait, tout à fait », « Vous avez raison ». Nous espérons simplement que cela sera pris en compte pour la future promotion.

Arrivé à l’heure couperet décidé par la direction, le directeur a mis brutalement fin à notre conseil de promotion.
Les éluEs de Solidaires Finances Publiques lui ont rappelé que nous étions loin d’avoir épuré l’ordre du jour et que de nombreux documents mis à notre disposition en particulier sur les évaluations à froid des promotions précédentes et de l’évaluation à chaud de la carrière de notre promotion n’avaient pas été abordés.
La réponse du directeur a été simple et méprisante : « Envoyez-moi vos questions par mail » inventant ainsi le dialogue social dématérialisé.
Prenons-le aux mots, envoyez-nous toutes vos questions et nous lui transmettrons.

Les éluEs de Solidaires Finances Publiques ont aussi abordé la question de la réforme des concours (limitation des inscriptions), des nouvelles règles d’affectation pour les futures stagiaires et de la formation (centrée sur le 1er métier). Mais une fois encore, le directeur a botté en touche en nous indiquant ce n’était pas le lieu pour en discuter. Comme si nous n’étions pas concernés par ces nouvelles réformes !!! Encore et toujours du mépris !

Au conseil de promo comme dans toutes les instances locales et nationales,
ils veulent museler le dialogue social.
Ne nous laissons pas faire. On ne lâchera rien !