Solidaires Finances Publiques appelle les personnels de la DGFiP à être massivement en grève le 29 septembre prochain dans le cadre de la journée nationale interprofessionnelle sur les salaires, les rémunérations et le pouvoir d’achat.

Augmenter les salaires pour vivre dignement

Face à une inflation galopante de 6,1 % en juillet qui pourrait atteindre +7 % pour l’année, les revalorisations de ces derniers mois sont nettement insuffisantes pour vivre dignement. Seulement 2,01 % d’augmentation du SMIC à partir du 1er août 2022, +3,5 % de la valeur du point d’indice de la Fonction publique et +4 % pour les retraites. Ces augmentations sont loin de combler l’inflation et pour les fonctionnaires sont loin de rattraper la baisse du pouvoir d’achat dû au gel du point d’indice depuis des années.

La paupérisation des salarié·es, pensionné·es et retraité·es est une réalité et ce ne sont pas les mesurettes cache-misère ou la dernière loi sur le pouvoir d’achat qui compenseront l’absence de revalorisation réelle des salaires, du SMIC, des minimas sociaux, des pensions et retraites !

A la DGFiP, la revalorisation de notre régime indemnitaire, c’est maintenant

Les personnels attendent une réelle reconnaissance de leur engagement tant vanté ces derniers mois par les responsables politiques et administratifs. Et les discussions ouvertes le 7 juillet 2022 à la DGFiP concernant la partie indemnitaire sont très en deçà de nos légitimes revendications :

  • une augmentation mensuelle substantielle pour toutes et tous de l’IMT (Indemnité Mensuelle de Technicité),
  • l’attribution de 40 points supplémentaires d’ACF (Allocation Complémentaire de Fonction), soit 2 202 € par an (183,50 €/mois) à l’ensemble des personnels de la DGFiP,
  • l’augmentation régulière et substantielle de la valeur du point d’ACF.

Aujourd’hui, les réponses apportées par l’administration sont provocatrices car elles n’instituent que le mérite en matière de rémunération. Autrement dit, de la compétition entre agentes, agents et une individualisation sans précédent de notre rémunération.

C’est pourquoi, Solidaires Finances Publiques s’oppose à tout dispositif de rémunération au mérite ! Solidaires Finances Publiques s’oppose à toute refonte des modalités de rémunération à enveloppe constante et induisant de fait de distribuer quelques miettes à certaines, certains et à piquer du pouvoir d’achat au plus grand nombre !

Solidaires Finances Publiques a lancé depuis le début de l’année ses campagnes « Exigeons notre dû » et « Récoltons du blé ». C’est dans ce cadre que Solidaires Finances Publiques s’inscrit pleinement dans cette journée de grève et invite les personnels à y participer massivement.

Agir pour sa rémunération et son pouvoir d’achat est plus que jamais légitime, à la DGFiP comme pour l’ensemble des salarié·es et retraité·es.

Agir en tant qu’agent et agente de la DGFiP pour faire entendre sa voix face à une administration sourde est crucial.

Le 29 septembre, faisons entendre notre voix, toutes et tous en gréve et en manifestation pour exiger notre dû !

Agissons ensemble pour dire stop à la casse de notre pouvoir d’achat, de nos statuts, du service public !

Agissons pour notre rémunération : Toutes et tous en grève le 29 septembre à la DGFiP comme partout ailleurs !

Votons Solidaires Finances Publiques aux élections professionnelles de décembre 2022