Le dossier géographie revisitée

Liste des cartes disponibles :

Depuis des mois, les syndicats Solidaires, CGT, FO, CFDT/CFTC DGFiP, séparément ou en intersyndicale, vous informent et vous alertent sur les dangers qui planent au-dessus de nos têtes.

Depuis le 11 juillet dernier, nous avons décrypté les conséquences du concept de géographie revisitée porté par le ministre Darmanin. Depuis, le 9 janvier et la rencontre avec l'ancien Directeur Général, nous vous avons appelé à la mobilisation. Dans ce contexte, de nombreuses actions, y compris de grève ont été menées sur le terrain.
Désormais, nous avons sous les yeux le plan de destruction programmée de la DGFiP. Il vient compléter d'autres évolutions majeures en gestation : externalisation, privatisation ou abandon de mission, modifications profondes des contenus et des conditions d'exercice des missions sous l'empire du numérique et de l'intelligence artificielle, recours à des agences, impact de la politique fiscale du gouvernement (PAS et suppression de la TH), suppressions massives d'emplois.
C'est bien l'avenir de la DGFiP et de ses missions qui est en jeu, en même temps que le nôtre, tant du point de vue personnel que professionnel.
L'intersyndicale Solidaires, CGT, FO, CFDT/CFTC réaffirme son opposition totale et farouche au projet présenté par les pouvoirs publics. Elle refuse unanimement d'entrer à ce stade dans une discussion qui viserait à l'amender à la marge et localement et appelle l'ensemble des personnels à en faire autant. Personne ne s'en sortira individuellement, seules l'opposition et l'action collective sont de mises aujourd'hui.
Elle reste déterminée à porter dans l'unité la plus large une autre ambition pour la DGFiP et la plateforme revendicative suivante :

  • Ouverture de véritables discussions sur le renforcement et le développement des missions, et des implantations territoriales qui doit conduire à l'abandon de tous les projets en cours concernant la DGFiP
  • Renforcement des garanties individuelles et collectives dans le cadre des CAP sur la base de règles de gestion transparentes et négociées au niveau national, en opposition aux dispositions de la future loi fonction publique : aucune mobilité forcée, aucun détachement d'office
  • Arrêt des suppressions d'emplois et mise en place d'un plan ambitieux de recrutement de personnels titulaires à hauteur des besoins, refus de la contractualisation
  • Une opération massive de repyramidage des emplois par une amélioration des volumes de promotions de grade au sein de chaque catégorie et un large plan de promotions de C en B et de B en A
  • Augmentation et indexation sur l’inflation de la valeur du point d’indice
  • Revalorisation immédiate des régimes indemnitaires de 200 euros brut par mois, via l’IMT et leur intégration dans le traitement, aucune rémunération au mérite !

L'intersyndicale DGFiP appelle les personnels à se réunir massivement et partout pour s'informer pleinement de l'opération de destruction en cours, pour décider des actions à mener pour riposter à ces attaques brutales et inédites.
Pour les faire reculer et imposer nos revendications, il est indispensable de multiplier les actions et d’engager un rapport de force durable à un niveau correspondant à celui des attaques, de continuer d'informer les élus et les usagers. Vous seuls pouvez décider de la suite. Les syndicats sont des outils au service du collectif, mais la clef c’est vous qui l’avez !

DGFiP dépecée, service public et agents en danger : défendons-nous !