Le dossier géographie revisitée

Liste des cartes disponibles :

Alors que le ministre de l'Action et des Comptes Publics se targue dans les médias d’une concertation efficiente avec les partenaires sociaux et les agentes et agents de son ministère, il est de notre devoir citoyen et militant de relever et d’apporter un démenti formel à cette désinformation.

Report du GT

En plus d’une géographie revisitée, dont la philosophie et l’objectif de diminution des implantations territoriales des trésoreries ont été brutalement imposés aux agentes et aux agents, la tenue du dialogue social s’opère à la DGFiP par le report en juillet du Groupe de Travail consacré au Volet RH du nouveau réseau puis un nouveau report cette semaine pour octobre.

Il est vrai que les documents présentés aux Organisations Syndicales lors des GT ne sont pas vraiment l’occasion d’un débat contradictoire mais plutôt l’expression d’un monologue lénifiant. Mais tout de même, rappelons que les projets de cartes balancés aux directions et ces minuscules triangles, ronds, ces ersatz de paillettes, censées représenter une extension du périmètre de nos implantations qui entérinent en réalité la disparition de nombreuses trésoreries, n’ont pas vraiment constitué un modèle de dialogue. Au regard de l’opposition des agentes et agents de la DGFiP et d’élu·es, il aurait été de bon aloi d’éventuellement nous tenir informés des dernières idées sur le sujet. Parce que pour le moment, Monsieur Darmanin, les calculs ne sont pas bons, les agentes et les agents ne veulent pas subir votre plan de restructuration.

Alors oui, le manque de contradiction rencontré lors de vos déplacements médiatiques doit être si irrésistible qu’une annonce impromptue y est à chaque fois assénée. Vouloir «repeupler» les territoires par des agent·es de la DGFiP par transfert des postes métropolitains aura des conséquences pour les agent·es en poste. Nous n’oserions imaginer que le Ministre de l'Action et des Comptes Publics ou encore la plus haute hiérarchie considéreraient les personnels comme une simple valeur d’ajustement. En tout cas félicitations pour le constat, à force de suppressions d’emplois tous azimuts depuis plus de 15 ans, il manque effectivement des agentes et agents dans les territoires. Un conseil tout simple, juste comme ça en passant, et qui pourrait être un début de solution : arrêter les attaques sans vergogne contre la DGFiP.

Et que dire des fiches de poste proposées à des contractuel·les sur des emplois statutaires : elles commencent à fleurir dans les directions départementales. Et comble de l’ironie, figure de style que la DGFiP manie actuellement trop souvent, ces fiches proposent des postes qui ont été refusés à des fonctionnaires titulaires les ayant demandés lors des mouvements de mutations, à grade équivalent (dans des département parfois difficiles à obtenir pour des internes).

Quid des MFS (Maisons France Services)

Cerise sur le gâteau, les MFS, dont nous avons longuement eu l’occasion de démontrer qu’elles ne remplaceraient en rien les missions opérées par les agentes et les agents notamment en poste dans les trésoreries de la DGFiP, restent pleinement dans l’actualité.

En outre, les directions locales commencent à demander aux agent·es par mail de candidater rapidement pour faire éventuellement partie des personnels des MFS, alors même que la concertation sur la géographie revisitée est parait-il en cours et même prolongée. L'administration a beau jeu de préciser que leur réponse ne les engagerait d'aucune façon, nous ne pouvons que rester circonspects. Inutile de préciser enfin que les futures missions et attributions ne sont ni cadrées ni clairement précisées.

Bref, un dialogue social et une concertation vraiment au top !