Ce 31 janvier 2023 a une nouvelle fois été marqué par la forte opposition des salarié.es du privé, des fonctionnaires, des jeunes, des précaires et des retraité.es à la volonté de ce gouvernement de nous faire travailler jusqu’à 64 ans minimum. Partout dans les territoires, les manifestations étaient plus nombreuses et les cortèges ont rassemblé encore plus de monde que le 19 janvier.

Notre syndicat a reçu des remontées de collègues quelque peu exaspérés par l'envoi du mail sur leur adresse personnelle du ministre de la Fonction et la Transformation Publiques.
Solidaires Finances Publiques a interpellé le Directeur général aujourd'hui. En complement, Solidaires Finances Publiques propose aux agents et agentes courroucés par ce procédé, d'envoyer un mail à la Direction générale sur la base du modèle suivant :

Ce 26 janvier, les agent·es publics ont reçu pour beaucoup sur leurs mails personnels un message dont l’expéditeur est la Direction Générale des Finances Publiques. Ce message est en fait une communication de la part du ministre de la Fonction Publique, Stanislas Guérini. Le ministre dans sa communication prêche la parole du gouvernement sur le projet de réforme des retraites.

Selon le gouvernement, si désormais 72 % de la population, d’après les sondages, sont opposés à son projet de réforme des retraites, c’est tout simplement parce que nous n’aurions pas compris cette réforme ! Pour s’assurer que nous comprenions enfin le bien fondé de ses intentions, le gouvernement essaye donc la pédagogie du matraquage en nous répétant sur tous les tons et par tous les moyens que cette réforme est juste.