Le Premier Ministre a décidé d’utiliser le fameux article 49-3 de la constitution qui lui permettra d’imposer son projet de loi sur le système de retraite à l’Assemblée nationale sans vote.

Comment qualifier la manœuvre consistant à utiliser, un samedi, un conseil des ministres officiellement consacré à l’épidémie du Coronavirus Covid 19 pour actionner précipitamment (presque honteusement) l’article 49-3 ? Provocation, déni démocratique, manipulation indigne, mépris, tout cela à la fois et sans doute plus…

La brutalité de la méthode s’ajoute à celle du projet de loi. Alors qu’il avait déjà employé la procédure accélérée, le gouvernement, qui piétine ainsi une conférence du financement déjà phagocytée par son propre carcan budgétaire, montre sa véritable conception du débat démocratique.

Cette annonce suscite des réactions indignées légitimes. Et ce d’autant plus que le projet de réforme du gouvernement a été constamment jugé injuste et rejeté par une large majorité de la population.

Le syndicat Solidaires Finances Publiques, s’est inscrit dés le début dans le mouvement contre ce projet de réforme et a formulé des propositions pour le financement des systèmes de retraites, dont le code de pension des fonctionnaires. Il prendra sa place et sa part dans les manifestations à venir.

Votons Solidaires Finances Publiques aux élections professionnelles de décembre 2022