Déclaration intersyndicale du 29 avril 2021 des Fédérations aux Finances : Solidaires Finances, la CGT Finances, FO Fédération des Finances, CFDT Finances, UNSA Fédération des Finances, CFTC Finances, CFE-CGC Fédération Finances

Notre ambition pour Bercy !

Les conséquences humaines, sociales et économiques de la crise sanitaire démontrent l’importance du rôle et de la place de l’État et plaident pour un renforcement des services publics. Tout le contraire de ce que fait notre ministère depuis plusieurs années.

Le rôle et la crédibilité des administrations et des établissements du Ministère sont remis en cause.

Ce sont des services entiers qui ont été dépecés et atomisés.

Ce sont des missions qui ont été vidées de leurs sens ou supprimées.

Un tel déclin contribue au délitement global de l’action publique, du lien et de la cohésion sociale.

Faute d’avoir été défendu, Bercy a perdu, au nom d’une « exemplarité » toute budgétaire, un nombre d’emplois pléthorique et sans précédent (30 000 en 10 ans).

Restructurations pour mieux démanteler, abandons et amputations de missions et de structures sont désormais le lot quotidien de toutes nos administrations et services.

Cette séance a une nouvelle fois dû se tenir en audioconférence. Le ministère est incapable de disposer d’un outil de vision conférence performant. C’est hallucinant et inacceptable.

Pourtant nous avons eu le privilège de voir Mme la Secrétaire Générale siéger pour la première fois à cette instance depuis sa prise de fonction. Il n’est pas certain que cela ait amélioré la prise en compte de nos revendications sur l’amélioration des conditions de travail et de la santé des agents et agentes. Le constat est simple, aucune volonté d’impulsion ministérielle sur ces domaines n’est portée. Soit les réponses sont attendues d’un niveau interministériel (DGAFP) soit elles relèvent du niveau directionnel. Les sujets comme la campagne IR, les clusters sont tout simplement renvoyés au niveau directionnel.

« VEUILLEZ DANSER DE JOIE, MERCI !! »

Un groupe de travail s’est tenu ce 23 mars sur l’important sujet des promotions dit « pro-pro » (concerne les promotions de grade au sein des catégories). Au cas d’espèce, la notion de groupe de travail est un peu abusive, car le projet est tout ficelé en fait. L’arrêté concerné sera publié dans un délai de 15 jours à 3 semaines. Il s’agissait néanmoins de faire le bilan de l’exercice passé et de tracer des perspectives pour la suite.

La COVID-19 est le plus terrible des professeurs. Sa leçon est aussi effroyable qu’implacable. En quelques mots, cette crise vient de rappeler à tout un chacun ce qui est important – « vital » serait peut-être plus juste ...- et ce qui fait société.