Partant d'une contestation contre l'augmentation des prix des carburants, et plus largement de celui de l'énergie, le mouvement dit des "gilets jaunes" cristallise une plus large opposition vis-à-vis des politiques fiscales, économiques, sociales et écologiques du gouvernement, politiques erratiques, incompréhensibes, illisibles et surtout profondément inégalitaires et inefficaces.

Les taxes sur les carburants ne sont ni sociales ni écologiques

Le train est lancé et devrait arriver en gare au premier semestre 2019. L'exécutif a bien l'intention de mettre en oeuvre une énième réforme des systèmes de retraites. Mais cette fois-ci, pas question de mégoter ou d'adapter à la marge. C'est une révolution qui se prépare en coulisses avec des conséquences sans précédents, tant pour les actifs qui peuvent prétendre à un repos bien mérité que pour les actuels retraités et pensionnés.

Lisez ici les premières analyses de Solidaires

leur projet, nos revendications

En ce printemps 2018, la défense des services publics et de la Fonction publique sont un enjeu central contre les volontés destructrices de ce gouvernement. L’abandon des missions de services publics, couplé à la casse des statuts, marquera profondément la population et son niveau de vie. Le développement de la sélection sociale dans l’orientation et les études de la jeunesse scolarisée fait l’objet de mobilisations croissantes, en particulier pour répondre aux agressions fascisantes sur plusieurs campus. Dans le même temps, les attaques contre le pouvoir d’achat, en particulier avec la hausse de la CSG, ont montré que les retraité.es ne vont pas se laisser faire.

La journée de mobilisation et de grève du jeudi 22 mars a été une grande réussite aussi bien dans l’ensemble de la fonction publique que chez les cheminot.es. C’est une première victoire contre les politiques de casse de la fonction publique et du service public ferroviaire.