Le mouvement social et le Conseil d’Etat viennent d’infliger une lourde défaite au gouvernement. Saisi par la CGT, la FSU et Solidaires afin que soit suspendu le décret portant réforme de l’assurance chômage du 30 mars dernier, le Conseil d’Etat a décidé de suspendre la réforme du salaire journalier de référence dont le système projeté doit engendrer des inégalités en montants d’allocations pour une même période travaillée de 1 à 50 !

Depuis quelques jours la petite musique revient, Macron et le gouvernement s’apprêtent à remettre le couvert sur une énième réforme des retraites en 2022, que ce soit la dernière d’un quinquennat anti-social ou la première d’un quinquennat “de prolongement”.

A l’issue des débats à l’Assemblée nationale, le projet de loi « Climat et Résilience », déjà largement en deçà des 149 propositions de la convention citoyenne pour le climat, préserve les grands équilibres du monde d’avant. Celui-là même qui accroît depuis des années inégalités et précarités, qui est responsable des dérèglements climatiques et de la venue de la crise sanitaire que nous subissons à l’échelle planétaire. En l’état, ce projet de loi qui fait l’impasse sur les mesures sociales nécessaires n’est pas à la hauteur de l’urgence climatique.

Solidaires dans le collectif « Plus jamais ça », dans l’action ! Pour sauver l’emploi des salarié-es et une industrie respectueuse de l’environnement !

Ce matin (28/04/21) dès 8h une centaine de militant-es étaient sur le pont, plus précisément sur le quai d’accostage de Bercy investi pour dénoncer l’inertie du gouvernement quant à la reprise de l’usine de papeterie de Chapelle Darblay près de Rouen, la perte d’emplois de plus de 230 salarié-es sans compter ceux et celles qui en vivaient autour !

Aux côtés de la CGT, de la FSU, de la Confédération paysanne, d’ATTAC, de Greenpeace, d’Oxfam, des amis de la Terre, membres du collectif “Plus Jamais ça”, Solidaires a pris une part active à cette action visuelle et dynamique, dont le message était clairement affiché sur une banderole : Pour qu’Industrie rime avec Écologie ! - Sauvons Chapelle d’Arblay