Le covid se répand à nouveau d’une façon exponentielle. La crise sanitaire est grave. La première des priorités doit être la lutte pour limiter la contagion. Il faut faire en sorte que le maximum de vies soient épargnées et faciliter le travail du personnel de santé. La pauvreté explose depuis le début de l’année en France. Nous savons que ce sont les plus précaires, les plus démuni∙es, les “sans” qui vont encore subir le plus la situation.

Communiqué de l'Union syndicale Solidaires 26/10/2020

Depuis l’ignoble assassinat de Samuel Paty, condamné par l’ensemble du mouvement social, les débats sur la liberté d’expression et sur la laïcité ont très vite évolué vers des attaques de la part d’une partie de la classe politique, des éditorialistes, mais aussi de ministres. Cela s’accompagne d’un déferlement haineux dans les médias et sur les réseaux sociaux contre l’ensemble des musulman∙es et celles et ceux qui luttent contre le racisme spécifique qu’elles et ils subissent.

Dans ce flot de haine, l’expression “islamo-gauchisme”, est utilisée pour faire croire que des militant.es antiracistes seraient complaisant∙es avec l’islamisme radical et les “complices moraux” du terrorisme. C’est une tentative de disqualification manipulatoire des organisations antiracistes.

Ces dernières semaines auront été marquées par une multiplication d'injonctions aux fondements sexistes.

Solidaires se joint à l'appel à participer aux diverses manifestations à l'occasion de la journée du droit à l'avortement, le 26 septembre prochain.

L'IVG, en France le compte n'y est pas

5 000 femmes partent à l'étranger chaque année pour avorter parce qu'elles ont dépassé les délais légaux.
En effet, en France, une femme a seulement 12 semaines pour avorter.