Le nouveau chemin d’Emmanuel Macron ne l’est qu’en apparence. Il s’agit essentiellement de poursuivre une politique patronale et antisociale dans la ligne de son gouvernement de droite assumée. Déclinée ensuite par Jean Castex dans son discours de politique générale, cette politique habillée du vocable de la modernité rappelle furieusement l’ancien monde, sa violence antisociale et son inefficacité.

Pendant le confinement, E. Macron a affirmé que les services publics sont des biens précieux et remercié les travailleuses et les travailleurs qui ont permis de maintenir les activités essentielles. Mais force est de constater que l’action menée est celle d’un retour le plus rapide possible aux politiques qui ont conduit à la crise sanitaire et que les « premiers de corvée » n’auront rien de plus qu’un merci.

Déterminé.es à agir

Déclaration du Comité national de l’Union syndicale Solidaires des 1er et 2 juillet 2020

Avec la décision de déconfinement, les supermarchés, les transports publics, les marchés, les parcs, les musées, le Puy du fou, les lieux de culte sont ouverts et les personnes autorisées à s’y rendre en respectant les distances préconisées par les mesures sanitaires.