Notre président Jupitérien a toujours les termes adéquats pour juger de la qualité de ses interlocuteurs tant dans ce qu’ils sont, ou paraissent être, que dans ce qu’ils font. Ainsi, nous avons été traités de « fainéants », de « gaulois réfractaires ». Il nous suffit, également, de « traverser la rue » pour trouver du travail. Nos institutions sociales coûtent « un pognon de dingue » !

Monsieur le président, avant d'entrer dans le coeur du sujet de cette CAP, nous commencerons notre liminaire par quelques brèves, politiques certes, mais très révélatrices du climat ambiant.

Enfin! La CAPN de mutation des agents techniques, initialement prévue le 15 avril, s'est tenue en 2nde convocation le 13 juin, et les suites dévoilées le 14.

Nos médias et nos politiques sont toujours dans l'exagération couplée à une très grande mauvaise foi. Ce ne sont pas les cheminots et les fonctionnaires qui divisent les Français, mais plutôt le président et le gouvernement des riches qui ne peut pas s’empêcher d’ostraciser différentes catégories sociales, toutes appartenant à la France d’en bas, celle qui souffre et dont la situation ne va pas s’arranger.