Un moment mise sous l'éteignoir des campagnes électorales, l'ASR* revient en force sur le devant de la scène. Elle complète d'autres mesures décidées nationalement et qui visent, toutes ou presque, et sous divers angles d'attaque à concentrer les missions et donc les structures.

Jamais la nécessité de savoir ou vivre pour soi, ou élever ses enfants, ou vieillir... ne s'est posée avec autant d'acuité que depuis ses déclarations concernant le financement des collectivités locales : Emmanuel Macron, nouveau président de la République, a installé sa « conférence des territoires » avec l'objectif affiché : d'un « un pacte de confiance entre l’État et les territoires ».

La République en Marche nous avait promis l'audace et l'imagination au pouvoir. Force est de constater que du point de vue économique, le gouvernement nous sert toujours la même soupe libérale.

Pour justifier la cure d'austérité qu'il compte imposer au plus grand nombre (en épargnant les 10 % les plus riches) le gouvernement, évoque tour à tour et/ou en même temps, le déficit, le trop plein de dépenses publiques auxquelles les Français seraient addicts, et la dette.