Certains responsables politiques, jusque dans la majorité présidentielle, proposent d’instaurer une nouvelle tranche au barème de l’impôt sur le revenu pour répondre à l’aspiration d’une plus grande justice fiscale. Rappelons qu’actuellement, les revenus d’un foyer fiscal ramenés à une part sont imposables au taux de 45 % pour la partie du revenu qui excède 156 245 euros.

La lettre d'Emmanuel Macron du 14 janvier 2019 appelle plusieurs commentaires et critiques sur son orientation profonde : les choix gouvernementaux sont confirmés, les questions, très orientées, ne portent pas sur une meilleure répartition des richesses mais sur la baisse des prélèvements et l'abandon de missions du service public, etc. Pour y répondre sous une forme originale, nous avons choisi de livrer ce qu'aurait dû être le contenu d'une lettre ouvrant un véritable débat portant sur les priorités à engager pour une véritable justice fiscale et sociale...

Le contexte inédit du mouvement dit des « Gilets jaunes » a amené le gouvernement à ouvrir un grand débat national sur différents thèmes dont ceux de la fiscalité et des services publics. Solidaires Finances Publiques porte depuis de nombreuses années des analyses et revendications sur ces derniers.

Comme Nicolas Sarkozy voici dix ans, Emmanuel Macron s’est rapidement vu qualifier de « président des riches ». En réalité, à bien des égards, Emmanuel Macron est allé bien plus loin, en témoignent ses premiers choix fiscaux et les récentes mesures prises en réponse au mouvement des « gilets jaunes »...