Ce nouveau rendez-vous a abordé des sujets pour le moins classiques dans la période, dont celui récurrent du télétravail.

Pétrie du sentiment d'exemplarité qui la caractérise, la DGFiP a dû se sentir en décalage vis-à-vis de l'insistance du gouvernement à étendre largement l'usage du télétravail dans la période. Elle avait du mal à dépasser les 9 % de télétravailleurs au 29 octobre. Puis elle passe en 4 jours de 7 575 télétravailleurs et télétravailleuses à 13 251 (soit 17 % le 3 novembre). Désormais elle peut même fièrement afficher un taux de 35 %.

Sur la base de l'habilitation prévue par les 2° à 5° du I de l'article 40 de la loi n° 2019-828 du 6 août 2019 de transformation de la fonction publique, le président de la République a signé l'ordonnance n° 2020-1447 du 25 novembre 2020 portant diverses mesures en matière de santé et de famille dans la fonction publique.

Cette ordonnance vise à créer ou modifier diverses dispositions en matière de protection sociale des agent·es publics. Attention : les règles d'entrée en vigueur des différents articles sont variables notamment en raison du fait que certaines dispositions devront être précisées par des décrets d'application.

Toutefois, ces éléments relatifs à l'ordonnance sont là pour vous donner des premières informations en matière de santé et de famille dans la fonction publique.

Comme chaque semaine, une visioconférence s’est déroulée en présence du Directeur Général afin de faire un point sur la période actuelle.