Solidaires Finances Publiques en action en ce début d’été

Chacun le sent, la période est hyper-sensible.
Voici peu, le gouvernement a annoncé vouloir décaler la sortie du rapport du « comité action publique 2022 » en raison de son caractère explosif.
De son côté, la Cour des comptes a sorti un rapport sur la DGFiP dont nous avons publiquement dénoncé le contenu et le caractère complice des projets gouvernementaux.

Les annonces de Gérald Darmanin sur l’avenir de la DGFiP ainsi que celles d’Olivier Dussopt sur la Fonction publique et le « dialogue social », qui n’aura bientôt de dialogue que le mot, ouvrent une ère nouvelle. A l’évidence, en 2022, la DGFiP que nous connaissons depuis sa création, mais plus profondément le sens même des missions que la DGFiP exerce, et avant elle la DGI et la DGCP, aura changé.

Le secrétaire d’État auprès du ministre de l’action et des comptes publics a dévoilé, le 11 juillet, les mesures que le gouvernement veut imposer. Ses déclarations complètent celles de Gérald Darmanin sur les missions.

Gérald Darmanin intervenait ce mercredi 11 juillet 2018 à Bercy devant l’encadrement supérieur de la Direction générale des finances publiques (DGFiP), des douanes et de la Direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP). Nous revenons sur ses propos que nous analyserons en profondeur dans nos prochains écrits.