Des services d’Île-de-France (1 500 agents) et de métropoles régionales (1 000 agents) vont être délocalisés, d’une façon progressive sur une période de 6 ans, de 2021 à 2025. Plus de 400 communes se sont portées candidates mais seules 250 ont présenté un dossier complet et/ou exploitable.
La première sélection des 50 villes qui verront des emplois implantés vient d’être dévoilée. Une seconde vague de 15 à 20 agglomérations le sera en avril prochain.

La journée de grèves et de manifestations contre le projet de réforme des retraites de ce vendredi 24 janvier, à l’occasion de la présentation du projet de loi en Conseil des ministres, a montré que la mobilisation ne faiblissait pas.

Après plus de 50 jours, le mouvement est toujours soutenu par une majorité de la population qui est opposée à ce projet de réforme.

Une majorité de la population soutient la mobilisation contre la casse du modèle social français incarné dans toute sa brutalité par le projet de réforme des retraites et des pensions. Contrairement à ce que prétend la propagande gouvernementale, la mobilisation syndicale et citoyenne n’est pas arrivée à son terme. Il ne tient qu’à nous de l’intensifier.

Poursuivre le combat car d'autres choix sont possibles

Alors que le mouvement social contre le projet de la réforme des retraites se poursuit avec le soutien de la population (60 % de soutien le 14 janvier) le gouvernement s'entête à vouloir imposer une réforme globale injuste. Il met en avant l’enjeu du financement, estimant que seule sa réforme permettrait de « sauver le système actuel ».