La DGFiP n'a pas daigné réaliser un recensement exhaustif des grévistes. Elle a procédé à un "recensement allégé" mais ne s'est pas engagée à une retenue allégée pour fait de grève.
Aucun chiffre ne nous a été communiqué officiellement. C'est par le Secrétariat Général des ministères économiques et financiers que nous avons obtenu le taux de grévistes. 

9 octobre 2018 : c'est le jour un !

Solidaires Finances Publiques a décidé de s'associer à la journée de mobilisation interprofessionnelle et unitaire du 9 octobre. Nous voulons faire de cette journée un moment d'expression de la colère et du refus, mais aussi des revendications et des alternatives. Colère vis-à-vis des pouvoirs publics et administratifs qui ont décidé de sacrifier la DGFiP sur l'autel de leur idéologie ultralibérale. Refus de voir nos missions bradées, dépecées, nos repères professionnels bouleversés, nos vies personnelles sacrifiées, nos conditions de travail massacrées.

2 130 emplois seront supprimés à la DGFiP en 2019. Solidaires Finances Publiques avait estimé un chiffre sensiblement plus élevé. Notre estimation se basait sur le ratio constaté des emplois supprimés à la DGFiP et sur l'ensemble de la Fonction publique. La DGFiP absorbe cependant 47,3 % des suppressions qui frappent la fonction publiques (4 500).

Dans la foulée de la parution "sauvage" du rapport CAP 22, chaque ministre ainsi que les Préfets ont reçu de la part du Premier ministre deux circulaires qui préfigurent une nouvelle réforme des services déconcentrés de l'Etat.