Formation raccourcie, affectation à l’aveugle sans découverte des services ni considération pour leurs conditions matérielles d’installation, stage probatoire qui ressemble de plus en plus à une prise de fonction, difficulté à trouver leur place dans un réseau déstabilisé par les effets de la géographie revisitée, affectation sur des postes refusés aux internes...

Voilà ce qui attend les stagiaires de la nouvelle promotion d’inspecteurs faute d’un véritable bilan d’une réforme de la formation initiale conduite à marche forcée contre l’avis des stagiaires, des formateurs et des organisations syndicales et qui mise tout sur l’employabilité immédiate.

La période estivale n’a pas calmé la colère contre le projet de nouveau réseau de proximité de la DGFiP porté par le ministre Darmanin. Avec l’intersyndicale DGFiP Solidaires, CGT, FO, CFDT et CFTC, les personnels ont continué à afficher leur rejet de ce projet destructeur des missions de l’administration des Finances publiques.

Rendons à César. Le concept de géographie revisitée est sorti de l’esprit de l’ex-DG, Bruno Parent... Il y a plusieurs mois. Nous interpellant sur son idée, sans entrer dans les détails, à l’issue d’un comité technique de réseau fin 2017, début 2018, il nous demandait notre avis sur l’opportunité de porter ce projet en gestation à l’extérieur de la DGFiP. Il a pris seul ses responsabilités.

Voilà plus d’une décennie que nous, fonctionnaires des Finances Publiques, avec tous les autres fonctionnaires, sommes jetés en pâture à l’opinion publique. Nous serions les principaux responsables, et avec nous le service public gratuit que nous rendons, de la dette et du déficit.