Lors de la réunion du 26 août avec le secrétariat général, il nous avait été indiqué que les personnes vulnérables qui ne pouvaient bénéficier du télétravail seraient positionnées en ASA.

Cette réunion était organisée dans le cadre de la gestion de la rentrée du 1er septembre et des nouvelles dispositions liées à la gestion de la crise sanitaire.
Pour le secrétariat général, les objectifs sont d’échanger sur les nouvelles mesures et leurs declinaisons dont la principale est le port obligatoire du masque.

Au lendemain des annonces gouvernementales des mesures de confinement de l’ensemble de la population, tous les enjeux ont tenu dans l’harmonisation des dispositifs de protection de la santé des agents et agentes des Finances publiques.

En cela Solidaires Finances Publiques a concédé en la période une certaine latitude à la DG pour assurer cette priorité absolue. Le télétravail devant devenir la norme de travail pour réduire à son minimum les agents obligés d’exercer leur mission en présentiel. Pour ce faire, la DGFiP, n’ayant pas anticipé d’avoir à mettre autant d’agents en télétravail, a eu à recourir à des formes bien sauvages de télétravail allant jusqu’à ce que l’agent travaille depuis son poste personnel.

Cette audio avait pour objectif de préciser la doctrine sur le port des masques dans le contexte d’obligation généralisée décrétée par le gouvernement. Les questions du télétravail et des travailleurs et travailleuses nomades ont également été évoquées.