Cette séance du CHSCTM prévoyait un ordre du jour pléthorique, impossible à tenir en une journée ! De plus, les documents avaient été envoyés 8 jours avant, au mieux, donc en dehors du cadre réglementaire prévu par les textes, qui prévoit un envoi au minimum 15 jours avant la tenue de la séance. A l’appui de ces éléments, les représentants au CHSCTM avaient demandé, et obtenu, que l’ordre du jour soit allégé des points 5 et 6, qui seront examinés lors d’une prochaine séance.

Monsieur le Directeur Général,

Solidaires Finances Publiques sera absent du comité national de suivi des conditions de vie au travail ce 17 avril 2018. Comme vous le savez, nous avons décidé en intersyndicale de boycotter l’ensemble des groupes de travail. Solidaires Finances Publiques tient à vous faire part de sa demande d’engager une réflexion sur l’encadrement et de ses positions sur plusieurs points inscrits à l’ordre du jour :

I – L’encadrement de proximité

Nous avons appris leur création par l'indiscrétion toute relative d'un journaliste d'Acteurs Publics. La DG que nous avons interpellée a tenu à justifier son choix par un message à tous les syndicats. Il ne manque pas de sel. Si la décision de la centrale s'appuie sur la reconnaissance d'une situation que traduisent très concrétement et depuis plusieurs années les baromètres sociaux, les objectifs poursuivis s'écartent encore un peu plus d'une prise en charge des causes qui provoquent le mal-être des personnels.

En cas d'intempéries, les agents peuvent être en situation de ne pouvoir se rendre au travail.