La restructuration... c’est leur passion : fusions ininterrompues de SPF, regroupements des personnels en SAPF, déperdition des compétences, disparition progressive de la BNIPF, Intervenants fonctionnels et hiérarchiques multiples, PNSR délocalisé.

Le 4 février, après des appels sectoriels dans la santé-sociale, l’éducation, l’énergie, l’intersyndicale interpro CGT, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNEF, UNL appelle à l’action. La DGFiP, plus que jamais en période de crise sanitaire, se retrouve au cœur des revendications pour l’emploi, les services publics et contre la précarité.

La DGFiP, plus que jamais en période de crise sanitaire, se retrouve au cœur des revendications pour l’emploi, les services publics et contre la précarité.

Pourtant, les réformes ne font qu'éloigner les usagers des services, dégradent l'exercice des missions, les conditions de travail et les carrières.

La période de crise sanitaire a rappelé, à celles et ceux qui l'avaient oublié, l'importance de services publics de qualité, seuls à même de répondre aux besoins essentiels de la population. Les attaques constantes dont ils font l'objet depuis plus de 30 ans n'ont toutefois pas cessé. Au contraire... A la DGFIP, tout continue comme avant. Les plans massifs de restructurations, un bref instant suspendus, sont repartis de plus belle.