Les dispositions gouvernementales concernant la gestion de la crise sanitaire placent de nombreux services de l’État au cœur de l’action publique. Il en va ainsi à l’évidence des personnels soignants auxquels notre organisation syndicale, comme l’ensemble de nos concitoyens, adresse son admiration, ses encouragements et sa totale solidarité.

Par courrier en date du vendredi 13 mars 2020, le syndicat Solidaires Finances Publiques, première organisation syndicale de la Direction générale des Finances publiques (DGFiP), s’est adressé au Directeur général des Finances publiques pour demander : le report de la campagne de réception du public précédant la date de dépôt des déclarations de revenus, l’allongement de cette campagne lorsque les conditions permettront ultérieurement de la tenir, le report de la date limite de déclaration des revenus, et différentes mesures permettant d’assurer la protection des agent.es des Finances publiques et des usagers ainsi que l’exercice des missions dans un contexte spécifique.

Les élections municipales se profilent alors que des évolutions profondes et inquiétantes se préfigurent tant en matière de fiscalité locale que de gestion des finances locales.

La Direction Générale des Finances Publiques depuis des mois, voire des années, se réforme, se réorganise pour s'adapter au manque de moyens. Sur la commande politique de son ministre de tutelle, elle met en place son nouveau réseau de proximité et lance une opération de dé-métropolisation. Ce nouveau réseau n'assurera qu'un service low-cost. Quant à la dé-métropolisation, le seul argument présenté est celui du repeuplement par des fonctionnaires des territoires en déshérence (environ 2500 agents des finances publiques).