Ce jeudi 14 mars, les organisations syndicales Solidaires Finances Publiques, CGT Finances Publiques, FO DGFiP et CFDT Finances Publiques appelaient les agents des finances publiques à se mettre en grève et à participer aux actions organisées sur le territoire. Le mécontentement des agent.e.s s’est largement manifesté ce jour et, dans la période récente, dans les multiples actions en Haute-Garonne, à Paris, dans le Tarn, à La Réunion, dans l’Ain, etc. Plus de 50 actions avaient ainsi été recensées depuis le début 2019 avant cette journée nationale.

Selon les données du Ministère de l'action et des comptes publics les recettes fiscales nettes du mois de janvier 2019 sont en baisse significative de 6,4 milliards d'euros, à périmètre constant par rapport à la même période 2018, soit une baisse de 25,2 %.

Depuis des années, la Direction générale des Finances Publiques est la cible des politiques d'austérité. Ces choix ont conduit à la baisse continuelle des moyens à la fois budgétaires et humains (25 000 suppressions de postes en 10 ans) et l'augmentation des charges de travail (dont la mise en œuvre du prélèvement à la source). Elles entraînent une dégradation continuelle de la qualité des missions et des conditions de travail.

Lors de la 7ème semaine de notre campagne « Justice fiscale et sociale, pour toutes et tous », notre organisation a publié les articles suivants :