Les élections municipales se profilent alors que des évolutions profondes et inquiétantes se préfigurent tant en matière de fiscalité locale que de gestion des finances locales.

La Direction Générale des Finances Publiques depuis des mois, voire des années, se réforme, se réorganise pour s'adapter au manque de moyens. Sur la commande politique de son ministre de tutelle, elle met en place son nouveau réseau de proximité et lance une opération de dé-métropolisation. Ce nouveau réseau n'assurera qu'un service low-cost. Quant à la dé-métropolisation, le seul argument présenté est celui du repeuplement par des fonctionnaires des territoires en déshérence (environ 2500 agents des finances publiques).

Ce lundi 17 février 2020, se tenait à Bercy une conférence de presse sur les résultats de la lutte contre la fraude fiscale, en présence du 1er Ministre Édouard Philippe, du Ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin et de Mme Belloubet, Garde des Sceaux, une première.

Le ministre de l’économie a déclaré vouloir engager une baisse de certains impôts dus par les entreprises. Il s’agit, selon lui, de baisser les impôts sur « la production » pour améliorer la compétitivité des entreprises. L’antienne est connue.