Mardi 26 mai, 20 organisations associatives et syndicales publient un plan de sortie de crise. Dans un document détaillé de 24 pages, les organisations signataires défendent 34 mesures pour répondre de concert aux enjeux sanitaires, sociaux, économiques et écologiques auxquels font face nos sociétés.

La crise ne fait que renforcer la nécessité de mieux répartir les richesses et d’en finir avec une concurrence fiscale et sociale qui paupérise les services publics, accroît les inégalités et alimente la crise du consentement à l’impôt. Pour éviter une vague austéritaire immense et inédite, plusieurs mesures doivent être prises rapidement. Dans ce cadre, 10 mesures de justice fiscale et sociale s’imposent.

L’Union Européenne est à la croisée des chemins. L’échec du débat sur le « traitement » des dettes nées de la crise (mutualisation des intérêts, caractère perpétuel de cette dette) a montré toutes les fragilités et le poids des dogmes. Au-delà des mesures d’urgence prises au sein de l’Union Européenne, le risque est immense de subir une vague d’austérité et de voir se poursuivre une concurrence fiscale et sociale dévastatrice qui pourrait à terme l'emporter.

A défaut d’une distribution gratuite...

Alors que les préconisations du comité scientifique tendent à imposer le port du masque dans un certain nombre de situations, la question de la prise en charge de ce matériel de protection comme de tous les matériels « barrière » (gels hydroalcooliques, gants, visières ou lunettes de protection,...) se pose.